Hôtel de Ville

Mairie de Serviès

Place du 19 Mars 1962
81220 Serviès
Tel : 05.63.82.51.60
Fax : 05.63.70.52.30
mairie-servies@wanadoo.fr


Infos Pratiques
Numéros utiles

Menu de la cantine

Plan du village

La gazette

S'incrire dans l'annuaire

Recevoir l'actualité

Nous contacter



Dernière actualité
Pas encore de news!

Le Pastel

Le Tarn, Pays de la Cocagne

Le pays de cocagne existe. Pour en avoir la certitude, nous n'avons pas besoin d'aller à sa rencontre car nous y sommes nés, ce pays que l'on dit imaginaire, historiquement c'est la terre.

Il fut un temps pas si lointain où du Bas Rouergue au Lauragais s'étendaient d'immenses champs de pastel. Sorties pulvérisées du moulin pastelier, ses feuilles étaient façonnées en pains : les cocagnes. Elles firent non seulement sa fortune, mais donnèrent aussi ce beau nom de cocagne à cette terre, entre le Viaur et le Canal du Midi, dont elles étaient nées, terre riche et fertile qui fut à son tour de Cocagne, un synonyme d”abondance et de bonheur. Au terrain de loisirs, vous retrouverez le parcours explicatif du pastel.


La sériciculture

L'élevage du ver à soie, la sériciculture, paraît avoir duré très longtemps à Serviès, bien plus qu'ailleurs. Des délégués étaient désignés parmi les membres du conseil municipal pour la pesée des cocons. Un rapport du 9 juin 1908 nous signale que les enfants étaient entre autre occupés à ramasser les feuilles du mûrier pour les vers à soie. On comptait de nombreuses allées de mûriers blanc. Un commerce y était établi dans la salle du conseil de notre Mairie, une balance y est exposée. Elle servait à peser les cocons. Concurrencée par l”Extrême Orient, peu à peu elle a disparu.

La vigne et les céréales

La vigne était une ressource importante pour les habitants de Serviès. Elle était plantée sur la partie haute de la commune et produisait un vin de grave remarquable. Il y avait très peu de gros propriétaires, mais une multitude de petits producteurs, consommation personnelle et revente locale. Sur ses coteaux copieusement ensoleillés, les vendanges se faisaient dans un esprit d'entraide entre voisins. Quand la prime d'arrachage des vignes a été créée, plusieurs ont arrêtés et ont même vendus leur cheval. Il ne reste comme traçe entre l'homme et l'animal, quelques baracous (petit cabanon de vigne) scindé en deux à l'intérieur. 

Pour les agriculteurs, la solidarité était indispensable. Les voisins se réunissaient pour les moissons (récolte, ramassage et battage) ainsi que les descabouillades (opération qui consistait à enlever l”enveloppe autour de l'épis de maïs). Plusieurs ont pris la retraite et les fermes sont devenus des habitations.  

La gastronomie

Dans notre région, nous aimons la bonne cuisine. Nous aimons recevoir et partager notre cuisine.

La cuisine locale fait appel bien sûr aux bons produits du terrroirs qui nous entourent :

  • les volailles, notamment canard et oie, avec les foies gras et la fameuse poule au pot
  • les légumes, les haricots pour la fabounade, certains sauvages, comme les repountsous, les porreaux de vigne
  • le porc avec la charcuterie : melsat, boudins, jambons et saucissons et la très célèbre saucisse de Toulouse
  • les gibiers
  • le fabuleux ail rose de Lautrec, vous trouverez sur leur site de nombreuses recettes : https://www.ailrosedelautrec.com/
  • le veau élevé sous la mère et le bœuf dont la célèbre recette du bifteck aux anchois (parce que le Pays de Cocagne exportait du Pastel par la ville de Collioure)
  • les fruits
  • et les multiples desserts : la fouace des rois, les oreillettes, le mesturet graulhétois, les jeannots et tant d'autres




© 2016 - Mairie de Serviès